Institut Hélio Marin

165 lits
Adresse
315 Route Océane 40530 LABENNE

 

Interview parue dans le numéro d’octobre 2010 de Perspectives Sanitaires et Sociales

Madame DARETHS, vous êtes Directrice de l’Institut Hélio Marin de Labenne, dans le département des Landes, établissement de 192 lits et places de soins de suite et réadaptation gériatrique, et de soins de longue durée.
Vous avez fait appel à AntéSys, cabinet conseil en Systèmes d’Information Hospitaliers, pour l’élaboration du Schéma Directeur des Systèmes d’Information (SDSI) de votre établissement. Qu’est-ce qui vous a conduit à mener cette démarche ?

« Notre précédent schéma directeur informatique, élaboré avec l’aide de notre prestataire informatique de manière assez synthétique, arrivait à échéance et devait être actualisé. D’autre part, la gestion administrative, acquise en 1997, s’avérait obsolète, le produit ayant peu évolué. Plutôt que se lancer dans l’acquisition d’une nouvelle solution de gestion administrative, il m’a semblé important de réfléchir plus largement à l’évolution de notre système d’information, dans le cadre d’une projection de développement sur plusieurs années. »

Qu’est-ce qui a motivé votre décision de recourir à un cabinet spécialisé ?
« Ce choix a été motivé par la volonté, d’une part de professionnaliser cette démarche d’élaboration du SDSI, et d’autre part de s’appuyer sur la connaissance du marché des systèmes d’information de santé, apportée par des experts dans ce domaine.
C’est d’ailleurs cette recherche de compétences très spécialisées qui a orienté mon choix vers le cabinet AntéSys, qui intervient exclusivement pour des établissements de Santé. Au-delà de leur expertise relative aux technologies informatiques, leur pratique, au quotidien et aux côtés des utilisateurs, des différentes solutions du marché, via leur activité d’infogérance, leur a permis d’appréhender rapidement nos besoins, en parfaite connaissance de nos contraintes, quelles soient organisationnelles, budgétaires ou règlementaires. »

Le résultat est-il à la hauteur de vos attentes ?

« Les objectifs sont parfaitement atteints. Nous disposons d’un budget d’investissement et d’exploitation projeté sur les 5 prochaines années, avec des projets clairement identifiés. Les budgets dédiés au système d’information représentent des dépenses importantes, même si elles n’atteignent pas les recommandations d’usage qui les positionnent à environ 3% du budget annuel d’un établissement. Il est donc important de pouvoir les justifier, auprès de notre Conseil d’Administration notamment.
De plus, nous avons été particulièrement éclairés sur les aspects « sécurité » du système d’information. »

Quelle a été l’implication des acteurs dans le processus d’élaboration, comment avez-vous suivi le déroulement des travaux ?

« Au-delà des réunions du comité de pilotage « Systèmes d’Information » constitué pour l’occasion, la démarche a impliqué de nombreux utilisateurs, consultés dans le cadre de l’auto-évaluation de l’existant et de l’expression des besoins. Il est donc important de considérer le temps nécessaire au déroulement des différentes étapes du processus, 5 à 6 mois me semblant être le délai minimum à prévoir. »

Que conseilleriez-vous à vos confrères désireux de se lancer dans une telle démarche ?

« Ne pas hésiter à se faire accompagner par des spécialistes, afin de bâtir les projets d’évolution sur de bonnes bases, en dehors de l’influence des éditeurs auxquels nous faisons appel, qui sont tentés d’orienter nos choix, y compris d’architecture technique, en fonction des solutions qu’ils proposent. L’investissement n’est pas inutile face à l’enjeu, pour nos établissements, de concilier au sein du système d’information, les attentes du personnel administratif et du personnel médical et soignant. »

 

Photo de Institut Hélio Marin